Eveline Lépinay

Eveline Lépinay a 26 ans et elle originaire de Québec. À 17 ans, elle a quitté le foyer familial pour faire ses études aux États-Unis. De retour dans la province depuis six ans, elle cultive son addiction pour les sports avec le ski, le vélo, le baseball et le CrossFit.

 

Tout quitter pour poursuivre son rêve 


Eveline eu la chance d’avoir une bourse d’étude pour jouer au tennis dans la NCAA pendant 4 ans à
l’Université Stetson, une petite institution privée en Floride.

« J’ai gradué avec un double major en sports business and management. Je suis hyper
proche de ma famille, même s’ils sont tous encore à Québec. Je vais les voir au moins
une fois par mois. Je les adore et je leur dois tout ce que je deviens. Je suis la plus
chanceuse de les avoir, ma famille est ce qui est le plus important pour moi. » 

Le tennis a occupé une grande place dans sa vie
Toute sa jeunesse, le rêve d’Eveline était de décrocher une bourse complète aux États-Unis à cause de son tennis. De réussir cet objectif est définitivement son plus grand fait marquant et sa plus grande fierté. Maintenant bilingue, avec un diplôme en poche et de retour au Québec, il lui fallait d’autres défis. 

« Dernièrement, je me suis qualifiée pour le Championnat canadien d’entrainement
fonctionnel qui se déroulera à la fin juin à Calgary. Je ne sais pas encore si je vais y
aller. J’ai aussi fait deux fois Wodapalooza en CrossFit, ce qui était vraiment très cool.
J’ai comme objectif de faire un triathlon sprint en septembre 2022. »

 

Comment se surpasser jour après jour ?

Pour Eveline, ce qui peut l’aider à se surpasser jour après jour, c’est de bien s’entourer. Elle s’entraîne avec ses amis et des personnes qui la pousse physiquement dans ses derniers retranchements.

 

Avoir beaucoup de compétitions, la garde motivée. Elle se donne des objectifs et un but à ses entraînements pour pouvoir surpasser ses performances précédentes. Pour elle, la pression est seulement un outil de plus pour pouvoir démontrer son esprit compétitif.

 « Je pratique beaucoup la visualisation. Avant chaque soulevé, je m’imagine le réussir. Quand j’ai des compétitions ou des trucs qui me stress, je vais m’imaginer réussir. Celame permet d’arriver en confiance. Pendant la pandémie, je ne pouvais pas
m’entrainer et j’ai fait beaucoup de visualisation pour l’haltérophilie. »

 

Définitivement, Eveline est une sportive dans l’âme et une compétitrice née. Le sport l’a aidé à sortir de sa zone de confort, gérer son stress, ses frustrations, gérer son temps et instaurer des bonnes habitudes de vie. À condition que ça soit fait dans le plaisir, car sans le plaisir, la passion ne durera pas!

 

Laisser un commentaire