Tristan Perreault; du hockey balle pour le fun à la LNHB


La Ligue Nationale de Hockey Balle est la ligue la plus en vogue cet été. Après plus d’un an d’attente, elle a finalement débuté de façon percutante ses activités à la mi-juillet. Tristan Perreault du Gold & Blue de Boucherville, fait partie de ces athlètes qui sont tombés en amour avec le sport. Si maintenant il n’a plus besoin de présentation; il faut dire que le joueur natif du Roussillon a mangé son pain noir.

Il a commencé au bas de l’échelle

Tristan a commencé à jouer au hockey balle à 6 ans, mais il découvert le Dekhockey vers 17-18 ans à Dek Rive-Sud dans le 5 contre 5. Par la suite, il a commencé à faire des petits tournois jusqu’à ce qu’un ami ait vu son potentiel et décidé de le prendre dans son équipe à la défense, dans le 4 contre 4 au Dek Boucherville.

« J’ai seulement joué sur la glace pour le plaisir et dans les ligues de garage. »

 

Au fil des années, Tristan est monté de catégorie en catégorie jusqu’à OPEN 3 contre 3. Aujourd’hui, on qualifie le défenseur de joueur complet. Il anticipe beaucoup les passes de l’adversaire et il donne toujours une bonne première passe. Il possède un flair offensif, mais il se démarque aussi lorsque son équipe est en désavantage numérique.

Pour sa progression, il donne du crédit à Martin Gascon, son capitaine d’équipe de saison et actuel coéquipier chez le Gold & Blue. Celui-ci l’a beaucoup influencé au hockey balle.

 

Jouer à la maison

Tristan Perreault est sorti à la 15e ronde au 177e rang du repêchage de la LNHB. Quel soupir de soulagement le défenseur a eu, lorsque le Gold & Blue de Boucherville l’a sélectionné. De son propre aveu, c’est comme un rêve qui se réalisait; jouer pour l’équipe d’où tu viens.

« Dek Boucherville, c’est comme notre deuxième maison. On se connaît tous. L’ambiance est bonne et personne ne se juge. C’est le centre où il y a le plus grand nombre de bons joueurs de hockey balle au Québec, à mon avis. »

 

À l’heure d’écrire ces lignes, le Gold & Blue compile un dossier d’une victoire et cinq défaites. Malgré tout, il y a une bonne chimie dans l’équipe et les joueurs s’entraident. Il faut dire que la saison est encore jeune. De son côté, Tristan croit que son équipe est équipée pour veiller tard. Selon lui, ils vont aller loin.

« Je n’aurais jamais pensé que le hockey balle deviendrait professionnel un jour. Ce n’est plus une ligue pour le fun comme on peut dire. On est très bien entouré et conseillé; c’est plus sérieux et structuré. D’après moi cette ligue va continuer à prendre de l’expansion avec de nouvelles équipes et se développer encore plus. »

Le pire, c’est que tout aurait bien pu s’arrêter, il y a environ une dizaine d’années, lorsque Tristan s’était déchiré le ligament croisé antérieur du genou gauche. Pendant 8 mois, il n’avait pas pu faire de sport. Heureusement, la passion l’a emporté, il est revenu en force et on connaît la suite.

 

 


Laissez un commentaire