Scott Schwartz

Bonjour à tous,

Ça fait un bail!       

J'espère que vous allez bien, pour notre part, plusieurs choses s'en viennent mais je voulais prendre le temps de vous remercier du temps et de l'amour que vous nous offrez.

Nous sommes ici pour parler d'une histoire qui doit être connue de tous.

Scott est un jeune homme de 20 ans avec un cœur et un âme en or. Dès son enfance, on lui dit qu'il ne pourra jamais terminer son secondaire, car il est atteint d'un trouble primaire du langage, appelé la Dysphasie (http://www.dysphasieplus.com/qu-est-ce-que-la-dysphasie). En résumé, c'est le développement de la perception auditive ainsi que la perception du temps ou de l'abstraction qui est touchée.

 

Tout commença à la maternelle, Scott était dans une classe spécialisée comptant seulement dix élèves. Tous bénéficiaient d'un conseiller spécialisé pour leur venir en aide. Dès la 4ème année du primaire, Scott avait recours à l'aide aux devoirs mais, malgré son apprentissage ses difficultés, il jouait au football.

L'exigence dont faisait preuve ses enseignants et ses coachs de football est une chose qui a grandement aidé notre ami à pousser toujours plus loin. Reconnaissant qu'il avait du potentiel, les éducateurs ont toujours cru en lui même dans les moments difficiles.

En 2009, quelques semaines avant la rentrée des classes, Scott reçu un appel fort décevant de l'école secondaire où il devait faire son entrée en septembre. (André-Laurendeau). Il dû changer d'école et du même coup, perdre la plus part de ses amis du primaire. Il se retrouve donc à Gérard-Filion, une école secondaire reconnue comment étant difficile. C'est dans cet environnement-là qu'il a dû continuer son parcours scolaire.

Ses parents ont déménagés pensant que leur fils aurait la possibilité d'effectuer un autre changement d'école mais en vain. Scott resta positif et s'y trouva même de nouveaux amis dans sa nouvelle classe adaptée. 

Néanmoins, notre champion fit face à l'intimidation surtout pendant la transition, soit les pauses entre les cours. Pour en rajouter, lors de la première rencontre de parents, les intervenants discutent du trouble d'apprentissage de Scott et expliquent qu'aucun élève atteint de cette maladie n'a réussi à terminer son secondaire.

La persévérance est la mantra de la famille Schwartz, car, le soir de cette rencontre, les parents de Scott lui ont dit : « si tu veux, tu peux mais il va falloir que tu en fasses plus et on va te supporter.»

Plusieurs autres défis attendaient Scott, que ça soit son entourage qui consommait de la drogue, des hauts et bas dans ces cours, il à dû passer par dessus beaucoup d'événements et d'émotions pendant une longue période.

En 2012, après avoir eu des notes frappantes, les profs de Scott ont commencé à le «challenger» un peu plus. Il avait plus de devoirs à faire, plus de pages à lire et tout cela fût payant. Lui et son ami atteignirent une classe adaptée grâce à leur capacité plus élevée que les autres ayant le même trouble. Cette classe était constituée de quinze étudiants et tous et chacun avait quatre cahiers par matière à compléter pour l'année. 

Par la suite, on laissa savoir à Scott qu'il aurait les aptitudes pour  finir son secondaire aux adultes et même de faire un DEP. 

Par la suite, 2014 est l'une des années les plus marquantes dans la vie de Scott. Non seulement il apprend qu'il a la capacité de comprendre et retenir ce qu'on lui enseigne, mais sa saison de football est mémorable. Une saison difficile en terme de victoire d'équipe, mais Scott a su apprendre beaucoup sur lui-même et sur son autonomie. Le coach de notre valeureux l'a aider à avoir plus confiance en lui, à apprendre ses jeux et à les mémoriser. Il lui a appris à se dépasser peu importe les circonstances.

       

 

Il faut comprendre une chose avec ces jeunes en classe adaptées, ils sont laissés à eux mêmes. Ils doivent travailler seul avec leurs cahiers et poser leurs propres questions à l'enseignant en charge. Beaucoup de remise en question accompagne Scott pendant l'année scolaire ainsi que les heures stages qui s'accumulent. Pendant ce processus, une éducatrice à su faire la différence en offrant  une classe supérieur à Scott qui propose moins d'heures de stages mais plus d'étude, P.E.P, ce qui est l'équivalent d'une classe régulière adaptée.

 

Nouveau départ, nouvelle destination.

Que des élèves réguliers, des éducateurs différents et du nouveau stress. Malgré le temps et l'aide supplémentaire accordé à Scott, il a dû rester discipliné et autonome pour compenser son trouble d'apprentissage qui se faisait sentir. Il prit beaucoup de maturité et de responsabilité lors de cette année, et particulièrement pendant la saison de football. Son équipe a même remporté le championnat cette année-là. La confiance régnait!

 

La vie nous challenge souvent et n'a pas omit Scott. Juste avant son examen ministériel, sa copine, à ce moment-là, l'a laissé. Il à trouvé le courage de continuer et réussir avec brio ces examens et à même surpris tout le monde avec des notes éclatantes!

 

Par la suite, l'histoire de Scott commençait à circuler étant donné qu'on lui avait dit au paravent que personnes atteintes de la dysphasie avait fini son secondaire. Il était entrain de contredire les statistique. Il entama son secondaire excité mais stressé par le fait qu'il avait 19 ans et que les jeunes étaient âgés d'environ 16 ans. Il avait maintenant comme rêve de graduer et d'aller au Cégep Édouard-Montpetit.

Le 21 juin dernier, non seulement Scott a prouvé à son entourage qu'il était capable, mais aussi à tous les jeunes avec un handicap d'apprentissage. Scott est la preuve vivante que peu importe tes circonstances on peut arriver à nos fins si on est prêt à travailler.

Comme le dit si bien Scott : ''We got this''

 

Peu importe tes circonstances, ne les laissent pas gagner. N'abandonne pas tes rêves.

 

Soyez le premier à commenter

Tous les messages sont validés avant d'être publiés