Karel St-Laurent, tous les chemins sont bons pour atteindre son but

Karel St-Laurent, tous les chemins sont bons pour atteindre son but

Karel St-Laurent a joué dans la LHJMQ avec les Sea Dogs de St-John jusqu’à son année de 20 ans, où il y avait de la congestion pour les postes disponibles. Il a finalement pris la décision de se joindre aux Eagles de Surrey dans la BCHL, une décision judicieuse avec le recul.

En effet, lors de cette saison avec cette équipe de la Colombie-Britannique, près de Vancouver, Karel a excellé et il a piqué la curisorité des recruteurs. À la fin de la saison, il recoit une invitation au camp des Canucks de Vancouver. Une belle aventure s’en suit pour le natif de Sainte-Catherine. Il cotoie les joueurs réguliers de l’équipe, notamment les frères Sedin et Roberto Luongo. Il signe finalement avec les Bruins de Boston et il joue avec le club-école de Providence, pendant un an avant de revenir jouer au Québec.



Il y a deux ans, il reçu un appel d’un des membres de l’organisation du Canadien de Montréal, lui demandant s’il peut se présenter à l’aréna, à la fin août avant le camp d’entrainement, pour se pratiquer avec les joueurs. Par la suite pendant la saison, on l’appelle régulièrement parce qu'il manque un gardien à l’entrainement.

Lorsqu’un gardien des Canadiens comme Carey Price se concentre, un jour donné, sur un entraînement hors-glace ou une séance avec les thérapeutes de l’équipe, on appelle Karel pour qu’il vienne recevoir les tirs des joueurs sur la glace. L’organisation le traite aux petits oignons avec la grande classe qu’on lui connait. Dans la chambre, on le fait sentir comme s’il faisait partie de l’équipe. Avec le temps, il est même resté en contact avec plusieurs joueurs et plusieurs membres de l’équipe. Comme cet été, il donne un coup de main à Stéphane Waite, l’entraineur des gardiens, à son école de hockey.



Pour Karel St-Laurent, c’est un rêve de jeunesse qui se réalise. Il enfile son équipement dans la chambre d’hockey du Canadien de Montréal. Peut être que le hockey ne l’a pas amené à être un joueur régulier dans la LNH, mais il a pris un autre chemin pour atteindre son rêve de porter le chandail de l’équipe de son enfance. Il a su persévérer dans la voie du hockey et maintenant, il est le gardien d’urgence des pratiques des Canadiens de Montréal.

 

 

share :
Older Post Newer Post

Leave a comment

translation missing: en.general.search.loading
Language
English
Open drop down